Un guide pratique sur l’Atomic Design

Guide pratique sur l’Atomic Design : une méthode métaphorique au service des designers et Product Owner

Pourquoi vous exploiterez à nouveau le QR code pour vos actions marketing

Présentée lors de la conférence WWDC 2017, Apple ravive l’intérêt pour les QR codes avec leur reconnaissance native dans iOS 11

Si les QR codes n’ont plus la côte depuis quelques années pour diverses raisons, notamment l’avènement de technologies sans contact par exemple, Apple entend malgré tout leur redonner un second souffle en ajoutant le support natif depuis l’application Appareil photo.

La prochaine mise à jour iOS 11 qui débarquera à l’automne prochain, offrira l’opportunité de ne plus passer par l’installation d’une application tierce pour scanner les codes 2D. D’aucuns diront que l’existence même des QR codes (« Quick Response code ») n’avait jamais été remise en cause : ils sont une alternative efficace à l’action manuelle de saisir des adresses URL, ou de récupérer une fiche contact.

Toutefois, le QR code a longtemps été décrié par son manque d’accessibilité, la faute notamment aux systèmes d’exploitation mobile dont iOS (car c’était déjà le cas sur certains environnement Android) qui ne les géraient pas nativement et qui nécessitaient alors une application tierce. Ou encore à la mauvaise intégration dans les parcours clients comme une capture dans le métro parisien qui n’offre pas de connexion suffisante pour réaliser l’action… Sans commentaire.

La seule façon pour que les QR codes soient exploités de manière massive et utile est qu’il ne subsiste plus aucune barrière à l’usage. Les utilisateurs ont besoin de pouvoir découvrir une expérience enrichie par leur propre moyen et sans contrainte ou frein à l’usage.

Comment va fonctionner la reconnaissance automatique des QR codes par iOS 11

Lorsque vous souhaiterez scanner un QR code, il vous suffira de lancer l’application « Appareil photo » et simplement de viser le code QR. La lecture et la reconnaissance seront alors instantanées. En d’autres termes, il ne sera donc pas nécessaire de prendre une photo pour lancer l’action souhaitée !

Principe de fonctionnement avec les actions suggérées

Lorsqu’un QR code est détecté, une notification s’affiche vous indiquant le call-to-action correspondant au contenu proposé : un lien (URL) ouvrira une page dans le navigateur mobile Safari , une connexion au WiFi, ou encore, l’ajout d’un contact directement au carnet d’adresses de votre mobile.

iOS 11 : connexion automatique au WiFi via QR code
iOS 11 : connexion automatique au WiFi via QR code depuis un routeur

Par défaut, la fonctionnalité de reconnaissance automatique sera activée mais il sera possible de la désactiver dans les réglages de l’appareil photo depuis le menu dédié.

Bonnes pratiques et exemples d’usages ou applications concrètes des QR codes

Que cela soit pour un lieu public, un magasin, un restaurant ou encore votre entreprise pour faciliter la vie de vos collaborateurs, découvrez ces suggestions de bonnes pratiques du code 2D ou « le code QR pour les nuls ».

  • Partage des coordonnées du lieu : dites « au revoir » cartes de visite – égarées – qui s’enregistreront désormais directement dans le carnet d’adresse,
  • Connexion direct au WiFi gratuit et sécurisé : vous n’aurez plus besoin de disposer d’un wifi ouvert ou avec un mot de passe peu fiable et vous pourrez le changer régulièrement (plus facilement),
  • Abonnement à la newsletter via un lien dédié
  • Permettre le click-to-call pour simplifier l’appel sur Google Maps par exemple
  • Partager directement via les médias sociaux (Facebook, Twitter etc.) à l’instar d’un bouton d’action
Attention : dans tous les cas, veillez à ce que le contenu soit adapté au contexte de consommation soit au format mobile dans le cas présent ou des formats courts (situation de mobilité).

Le scan pouvant être disponible depuis l’écran déverrouillé logiquement (l’appareil photo est disponible via un glissement sans accès au code ou TouchID), il reste à voir quelles pourront être certains usages vis à vis de la sécurité (iPhone verrouillé).

En Asie, les mobinautes  exploitent quotidiennement les QR codes pour n’importe quelle tâche.

Exemple en Chine où les usages du QR code sont en croissance continue depuis plusieurs années notamment pour la commande de nourriture ou pour réaliser des paiements : vous l’avez compris, il semble qu’Apple n’avait d’autre choix que celui de proposer une expérience fluide avec une prise en charge simple d’un standard qui va renaître voire accélérer grâce à cette nouvelle fonctionnalité native.

L’approche du QR code n’était pas vraiment tout à fait morte : le code 2D classique, oui.

De nombreuses applications utilisent les codes QR ou équivalent : SnapChat ou Facebook plus récemment ont d’ores et déjà développé leur propre code pour permettre d’ajouter des amis ou dans une autre mesure Lydia, Lyf Pay (ex Fivory) permettent de payer ou d’échanger de l’argent par ce biais. Toutefois la gestion par iOS des codes propriétaires de Facebook Messenger ne devrait pas être possible.

L’intégration d’un lecteur dans l’appareil photo d’iOS (par la mise à jour iOS 11) va considérablement faciliter l’usage des QR Codes à l’instar d’applications comme WeChat en Chine, où ils sont très utilisés. Ainsi, si le QR code fait son grand retour pour simplifier les parcours client, les éditeurs, les marques ou annonceurs devront garantir des parcours clients fluides avec des contenus associés véritablement utiles et percutants sinon quoi, l’expérience restera partielle voire exsangue avec un engagement client limité.

Pour aller plus loin

Comment Shazam veut vous connecter aux marques

Après la musique, Shazam reconnait désormais les images… et les QR codes !

Dans une récente mise à jour de son application — passée presque inaperçue, Shazam permet désormais de scanner des QR Codes mais surtout d’identifier des images promotionnelles grâce à une technologie de reconnaissance visuelle.
Shazam et la reconnaissance visuelle : La dernière affiche du film Tomorrowland est shazamable.
Shazam et la reconnaissance visuelle : la dernière affiche du film Tomorrowland est shazamable.

Continuer la lecture de « Comment Shazam veut vous connecter aux marques »

4 applications qui révolutionneront votre consommation d’actualité

Si l’un de vos premiers réflexes de la journée est de consulter l’actualité sur votre téléphone intelligent, il se pourrait bien que cet article vous intéresse.

40% des utilisateurs de smartphone utilisent une application d’actualité selon une étude Harris Interactive parue en 2014

Pour les plus « geeks » d’entre-nous, la période Google reader a été le développement et l’explosion des blogs et autres sources d’informations. On y effectuait sa propre sélection de blogs et autres webzines en amont pour aboutir à une source d’informations continuelles alimentées automatiquement grâce aux flux RSS.

Continuer la lecture de « 4 applications qui révolutionneront votre consommation d’actualité »

Une startup vous rémunère pour accéder à votre boîte de réception personnelle

Et si vous vous faisiez rétribuer pour recevoir des e-mails de contacts inopinés ? Ou comment « gagner de l’argent » en lisant vos e-mails ou presque : un moyen de paiement résolument disruptif et cela semble très sérieux pour réduire les e-mails indésirables.

Parti du constat que quantité de nos e-mails sont impersonnels ou non sollicités par leur destinataire, une startup hollandaise, wrte.io, souhaite réduire la multitude d’emails que vous recevez. Comment ? En facturant les expéditeurs afin d’en réduire les nuisances à l’image d’une taxe ou d’une barrière à péage.

Wrte.io : Vous déterminez le montant à débourser pour vous transmettre un message
Wrte.io : Vous déterminez le montant à débourser pour vous transmettre un message

 

Gagner de l’argent pour recevoir ses e-mails : comment cela fonctionne ?

En créant votre propre adresse-email du type vous@wrte.io, vous n’aurez plus qu’à utiliser cette dernière en tant qu’adresse e-mail publique. Le service vous transfère directement sur votre boîte de réception personnelle uniquement les e-mails qui auront débourser le montant que vous avez défini en bitcoin. La finalité du paiement — qui peut s’avérer symbolique — est doublement intéressante puisqu’elle permet de vérifier à la fois l’existence d’un humain derrière la machine mais aussi d’affirmer les motivations de l’expéditeur.

Une facture émise pour paiement en bitcoin
Une facture émise pour paiement en bitcoin

Bientôt une beta pour tester le service

Si l’usage au premier abord en tant qu’outil de filtrage anti-spam semble pertinent, il n’en démord pas moins inintéressant pour certaines activités professionnelles afin de rétribuer la lecture des e-mails. De la même façon, on pourrait imaginer un service client VIP ou premium par e-mail qui demande une participation (vous vous rappelez les hotlines ?)

Pour l’instant, le service n’est pas encore disponible mais seul l’enregistrement de votre e-mail est validé afin de vous prévenir de la future phase de beta testing d’après les fondateurs. La startup se targue d’une baseline « moins d’email avec plus de valeur ». On les croit volontiers et si vous n’avez pas de portefeuille Bitcoin, c’est l’occasion rêvée : l’histoire ne dit pas en revanche quelle sera la commission appliquée sur les transactions…