« Oasis, première marque française sur Facebook. » Et après ?

La marque serait désormais la première marque française sur Facebook avec sa page Oasis Fun Page (facebook.com/oasisfunpage) comptant plus de 1 992 473 Likes à ce jour.

Oasis, première marque française sur Facebook

Oasis (groupe Orangina Schweppes) a lancé il y a plus d’un an une opération digitale voire plurimédia axée sur sa communauté Facebook et autour de son identité, à savoir des fruits personnifiés censés représenter les goûts des produits Oasis.

Le propos n’est clairement pas ici de reprendre chaque action entreprise ou réalisée par la marque, point par point. Et pour être honnête, cet exercice se serait avéré beaucoup trop fastidieux et inintéressant au possible; Mais il s’agit plutôt de comprendre — au-delà du simple indicateur numérique, en quoi cette campagne peut-elle être un succès si l’on se base uniquement sur la variable ou métrique Facebook. Ainsi, quel peut être le retour sur investissement (ROI) au regard des efforts marketing, soit du budget déployé pour cette campagne social media dite 360° ?

"Oasis, première marque française sur Facebook" Et après ?
"Oasis, première marque française sur Facebook" Et après ?

La marque serait désormais la première marque française sur Facebook avec sa page Oasis Fun Page (facebook.com/oasisfunpage) comptant plus de 1 992 473 Likes à ce jour.

Les médias sociaux et la question du ROI pour Retour On Investment
Certains marketeux ont toujours du mal à expliquer comment mesurer le ROI sur des opérations digitales et c’est d’autant plus vrai sur Facebook. Pourtant, les éventuels « bénéfices ou gains » que cette présence social media a pu apporter à la marque sont pourtant bien réels. C’est évidemment plus facile à mesurer lorsqu’il s’agit de leads ou de ventes à travers les onglets d’une page (cf. f-commerce).
Dans le cas présent, Oasis n’a vraisemblablement pas vendu plus de boissons via sa page Facebook mais cette présence a favorisé son capital sympathie (et assurément la conscience de marque) qui a peut-être déterminé des choix lors d’une décision d’achat en points de vente (grande distribution ou autre).
Or tout cela, votre tableau de bord pour les médias sociaux ne peut le mesurer efficacement car ces éléments ne font pas partis d’une interface ou réseau interconnecté.
Oasis a la banane sur Facebook
Oasis a la banane sur Facebook

Déployer le dispositif hors Facebook pour maximiser les bénéfices

En outre, la marque a su également profiter intelligement de son dispositif pour lancer en parallèle, une application mobile ludique via la création d’un jeu vidéo : « La chuuute by Oasis » disponible sur l’iTunes Store et Android Market un peu plus tard. Si vous ne l’avez jamais essayé, cette application sous la forme d’un advergame a bâti son succès en tirant son concept de Doodle Jump (un précédent best-seller sur l’App Store) où le personnage fruit doit arriver à ses fins en atteignant le haut d’une cascade.

Rien de révolutionnaire en soi, mais l’application — gratuite — a constitué un véritable relais vers sa communauté Facebook grâce au support mobile. On peut alors penser que cette transformation d’un simple « Fan » ou « Liker » en un utilisateur mobile (et donc ambassadeur en situation de mobilité) est une belle évolution pour la marque.

Au final, je ne saurai que déconseiller cette course aux « J’aime » ou « Like » à tout acteur qui souhaite s’engager dans une telle stratégie (si l’on peut parler de stratégie ici). D’autant plus les pages Facebook ne sont plus, aujourd’hui, les outils les plus pertinents pour engager vos clients actuels ni vos prospects : la récente mise à jour du EdgeRank a modifié la donne quant à l’efficacité de vos publications, laissant alors vos perspectives d’engagement à des niveaux bien inférieurs que par le passé.

L’engagement (comprendre participation) est l’une des variables clés à intégrer dans la mesure d’une présence en ligne. Je vous invite à consulter un article publié il y a quelques mois.

Le nombre de « Likes » ne définit en rien la qualité de l’engagement. La difficulté réside plus dans la capacité d’une marque à préserver l’engagement de ses suiveurs. De la pérennité du brand engagement sur Facebook

Enfin, même si cette « récompense » n’a pas été de l’aveu de la marque un objectif principal, il n’est toutefois pas impossible que Oasis y ait pensé à un moment donné (et peut-être encore aujourd’hui). Les Likes constituent l’élément le plus aisé à mesurer ou plutôt constater, et vraisemblablement le plus accessible pour visualiser la progression d’une présence en ligne sur les médias sociaux.

Article rédigé à la suite de l’actualité : « Oasis est la première marque française sur Facebook » via E-marketing.fr

Auteur : Paul-Henri Brunet

Passionnément curieux et féru d'objets connectés. @phb sur Twitter.

1 réflexion sur « « Oasis, première marque française sur Facebook. » Et après ? »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.