14 startups à suivre absolument cette année

Modeste revue de 14 startups, entreprises technologiques ou services web (mobile, applications natives) à suivre en cette année de l’an deux mille quartorze.

Comme chaque année à cette période, nombreux sont les médias en ligne qui s’activent à fournir des prédictions sur les futures tendances en matière d’innovations. Tout au plus, ce sont des innovations estampillées 2013 n’arrivant qu’en 2014. Parfois, bien qu’elles soient déjà abouties en 2013, on prédit 2016 et vice versa.

Les faits: 2013 fut une année riche en succès notamment en ce qui concerne l’émergence des réseaux évoluants sur mobile : l’explosion des applications de messageries en est à elle seule un exemple (à l’instar de Snapchat, WhatsApp, Line, WeChat et consorts). Alors plutôt que de tenter de prédire une hypothétique année 2014 résolument tournée vers l’exploitation des données (l’après Big Data), le renforcement du marketing personnalisé (grâce à ces données justement) ou bien encore la mass-consommation média via le mobile, je vous propose une liste intelligente.

Une sélection non-exhaustive organisée par thématiques afin de découvrir ces entreprises ou jeunes pousses qui feront vraisemblablement parler d’elles cette année : services en lignes, applications mobiles, plateforme, objets connectés, il y en a pour tous les goûts.

Applications mobiles sociales

Flipagram : une application mobile pour créer facilement des diaporamas en vidéo. Créée par la société Cheerful inc, elle est développé à Los Angeles. Pour les utilisateurs Instagram les plus concernés, Flipagram n’est pas sans nous rappeler Cinemagr.am pour mieux sauvegarder ses souvenirs en photos.

Poutsch : Créée à Brooklyn, Poutsch est une plateforme de récolte d’opinions qui se rapproche de l’instantanéité d’un service tel que Twitter. Son application mobile particulièrement réussie permet de récolter des avis sur des sujets divers et variés auprès de la base d’utilisateurs engagés (par la gamification). Pour les marques, il s’agit d’une opportunité de découvrir et obtenir des suggestions pertinentes avec des outils dédiés.

Web & Technologie à la demande

Structure.io : Le premier capteur 3D pour les appareils mobiles. Un capteur optique à ajouter sur l’appareil photo de votre mobile pour mesurer, capturer tout ce que votre appareil voit, tout aussi bien que vous. Il vous permet de capturer des modèles en 3D en quelques instants. À découvrir.

Utilitaire et approche servicielle

Unroll.me : Ce service à la Swizzly qui vous aide à filtrer votre boîte de réception d’emails. Une fois connecté, l’outil récupère toutes les newsletters dont vous êtes inscrit et il vous permet de vous désinscrire des éditeurs en un clic. En outre, il permet de rassembler en un unique email l’ensemble des informations contenues dans les newsletters favorites. Sa force ? Sa viralité. Pour profiter pleinement du service (+5 éditeurs), vous devez faire parler du service autour de vous.

La musique collaborative

Whyd : Whyd ambitionne de créer le « Pocket » de la musique. Une nouvelle façon de consommer de la musique où le contenu ne dépend pas uniquement d’une plateforme. L’origine du contenu et les individus qui partagent ce même contenu deviennent alors déterminants. Le service musical d’agrégation de musique vient tout juste d’ouvrir sa plateforme communautaire aux publics.

Track.tl : Tracktl (ex Jukeo) vise à améliorer votre expérience musicale durant une soirée ou un événement. Le concept est simple, chaque participant peut voter et suggérer ses musiques favorites pour les voir diffuser. L’enjeu est de taille dans un marché où l’interaction n’est pas monnaie courante faute d’expériences ludiques ou sans friction (barrière technologique par exemple)

Marketing & mobile in-store

Si l’applicatif iBeacon a le vent en poupe (voir l’article à ce sujet Apple guide ses clients en magasin avec iBeacon), il n’en reste pas moins que ce sont les usages et leurs adoptions massives par les clients qui détermineront le succès des dispositifs en magasins.

Fidzup : Originellement positionné comme solution technique pour toucher des clients en magasin par le son, Fidzup a lancé cette année une version dédiée au commerce en plateforme SaaS de son service (bien que nécessitant un SDK). D’autres évolutions seraient à venir. À suivre.

Marketing mobile renforcé

Appsfire : Sélectionnée par le magazine WIRED (octobre 2013) parmi les startups à suivre, Appsfire a récemment modifié son positionnement pour transformer son modèle vers une véritable régie mobile à vocation des développeurs et des créateurs pour favoriser leur fidélisation et croissance organique.

Publicité native

Dans ce combat de la publicité en ligne, le native advertising émerge et s’impose comme incontournable levier d’activation pour les marques.

Adyoulike : Fondée en 2011, l’offre actuelle de publicité native Adyoulike est consolidée depuis moins d’un an. Vous risquez de plus en plus de rencontrer leurs formats publicitaires natifs sur vos sites préférés. De là à y percevoir une réponse à la problématique de financement de la presse sur les Internets, il n’y a qu’un pas.

Shopping & recommendations

Et si une start-up répondait à la problématique de l’achat d’impulsion depuis un magazine papier ?

Selectionnist :  Vous avez repéré un jean, un produit de beauté ou un objet design dans un magazine ? Vous souhaitez le retrouver et l’acheter ? Selectionnist met à votre disposition un outil de recherche pour accéder en exclusivité aux inédits dont la presse a parlé.

SoYooz : SoYooz vous aide à trouver le bon produit ou celui dont vous avez besoin; appareil photo, tablette, smartphone, casque audio, ordinateur portable. SoYooz est un outil d’aide à la décision dédié aux consommateurs en fonction de leurs usages. En plus, le service peut vous proposer des offres promotionnelles et promet à cette occasion de « reverser des dons à des associations« . À tester sans plus attendre, même si Noël est déjà terminé.

Foursquare : Récemment mise à jour en profondeur, Foursquare est en train de devenir « la carte qui vous ressemble ». Si vous sortez souvent au restaurant, coffe shop ou autres, vous devriez vite faire un tour sur l’app mobile pour obtenir des recommandations de sorties. Plus que jamais, 2014 sera assurément une année décisive pour Foursquare, face à Google et Facebook (Foursquare grabs $35 million in Series D funding as it soars past 45 million registered users).

Finances

Advize : « l’assurance-vie, le conseil en plus »  Des tarifs avantageux, une communication résolument start-up (cf. le mode d’emploi en infographie) et des frais défiants toute concurrence. Mon argent sur Internet — on vous voit venir…  Soyez sans crainte : votre épargne est conservée en sécurité chez le 1er assureur vie européen: e-cie-vie (Groupe Generali). Les plus ? Un suivi hebdomadaire grâce à la « Météo de votre épargne® ». Vous pouvez tester gratuitement le service pour vous faire une idée.

Coin : Coin est une nouvelle façon de payer vos achats avec un portefeuille dématérialisée. Cet accessoire vous permet de réunir toutes vos cartes bancaires en un unique objet dit « connecté », car associée à une application mobile. Coin est déjà disponible en pré-commande à partir de $50, il vous sera demandé $100 pour les novueaux acheteurs pour les livraisons en été 2014.

Bonne année 2014.

@phb

Fliike, un compteur réel de Like Facebook

Fliike est le premier objet connecté destiné à compter le nombre de Like ou « J’aime » d’une Page ou d’un compte Facebook.

Créé par Smiirl, Fliike est un véritable compteur physique de Like. Il s’agit du premier produit proposé par la jeune pousse membre de l’incubateur LeCamping. Smiirl a pour vocation de développer un « écosystème d’objets design et communicants » permettant de réduire la frontière entre le monde physique et  virtuel, soit la multitude de services en ligne à notre disposition, selon leurs propres termes.

Un compte Facebook, un accès WiFi et une prise de courant

Indépendant, il est conçu pour être posé à même un comptoir ou sur un bureau. Il peut aussi être accroché à un mur si l’on se fit à ce schéma technique (ci-dessous). Pour fonctionner, Fliike nécessitera une prise 110/220 Volt ainsi qu’un accès WiFi et assurément, votre compte Facebook.
Aperçu technique du Fliike
Aperçu technique du Fliike

Obtenir votre Fliike

Le Fliike disponible en pré-commande
Le Fliike disponible en pré-commande

Patience car, même si selon ses créateurs, Fliike a vocation à être distribué partout dans le monde; Malheureusement, le produit n’est actuellement pas disponible. Néanmoins, il convient de les contacter pour préparer votre pré-commande (oui) en envoyant votre souhait par e-mail sur le site dédié. La startup a d’ores et déjà planifié une série limitée à 500 exemplaires (numérotées) accessible à un prix de 300 € HT avant un futur prix public de 400 €.

Fliike par Smiirl
Fliike par Smiirl

Plus d’informations sur smiirl.com/fliike

Jolidrive pour un accès unique à votre stockage dans le nuage

Bien jolie découverte que ce Jolidrive, le dernier né des équipes de Jolicloud. Cet outil se présente de lui-même comme la meilleure interface pour tout gérer à partir du nuage; comprenez tout ce que vous stockez en ligne par des services tiers. Mais  quelle est la valeur ajoutée ? En un mot, accéder simplement à votre contenu avec un seul et unique identifiant.

Vidéo de présentation Jolidrive

La mission de Jolidrive est claire : centraliser vos services en ligne préférés pour vous permettre de les utiliser au sein d’une seule application web en lieu et place de l’addition : SoundCloud + YouTube + Vimeo + Instagram sur plusieurs onglets, par exemple. L’intérêt n’est pas tant de supprimer ces onglets ouverts au sein d’un navigateur web mais de profiter de l’ensemble de ce contenu au même endroit, où que vous soyez. Cela s’avère tout particulièrement pratique lorsque vous utilisez un ordinateur professionnel par exemple ou que vous vous trouvez à votre travail mais ne savez plus si telle vidéo marquée « favorite » était disponible sur YouTube ou Vimeo.

Accessibilité, interopérabilité, multi-usage

La force de Jolidrive est de vous permettre de combiner une multitude de services de stockage gratuits et de décider lequel pourrait héberger vos contenus les plus importants. D’un point de vue technique, Jolidrive est construit et programmé en HTML5 et par conséquent se revendique de technologie web dites « ouvertes ». Ainsi, il fonctionne parfaitement bien sur l’ensemble des navigateurs modernes tels que Google Chrome, Firefox, Safari ou encore Internet Explorer (dernière génération). L’idée est que vous viviez la même expérience quelque soit votre navigateur, quelque soit votre machine; un élément standard et primordial pour qui lance une application web aujourd’hui.

Capture d'écran de Jolidrive
Jolidrive vous permet de centraliser vos données numériques dans un espace / dashboard personnel

Une expérience utilisateur orientée mobile : la continuité de l’usage mobile

Pour preuve, j’ai testé Jolidrive sur iPad avec l’application Chrome pour iOS : l’expérience est quasi identique. Avec un design clairement inspiré des expériences mobiles actuelles (l’onglet qui s’ouvre avec le menu en verticalité), en terme d’expérience utilisateur et de design, l’usage ne pouvait être que satisfaisant : le pari est réussi.

Vous naviguez entre les différentes applications de manière fluide et vous pouvez consommer vos médias sans vous soucier du chargement de la page : un morceau sur SoundCloud peut être écouté tout en lisant un article sur Pocket ou tout autre fichier sur Dropbox.

Une visualisation SoundCloud
Une visualisation SoundCloud

Pourquoi vous devriez utiliser Jolidrive dans un cadre professionnel

Alors que le « BYOD » pour Bring Your Own Device a le vent en poupe et bien que je déteste les acronymes, je me sens obligé d’évoquer cette tendance du matériel personnel dans un milieu professionnel.

Jolidrive devient alors votre nouvel espace de travail. Vous n’avez plus besoin de télécharger de fichiers, vous pouvez simplement tout lancer depuis le cloud. En résumé, le service de Jolicloud vous permet de :

  • Écouter votre musique depuis SoundCloud, YouTube ou encore Box, DropBox et consorts.
  • Visualiser vos photos depuis Instagram, Flickr, Picasa.
  • Éditer vos documents Google Drive.
  • Visionner vos vidéos via YouTube, Vimeo.
  • Lire vos articles sauvegardés ou favoris via Pocket.

Ce nouveau « joli » Facebook à quelque chose de… Jolidrive

Alors que Jolicloud dévoilait publiquement Jolidrive ce vendredi avec une campagne Emailing, j’ai été surpris par la similitude entre cette interface — expérimentée depuis plusieurs mois maintenant par Jolicloud, avec la dernière mise à jour du design Facebook dévoilée ce même jour (visible ici). Bien que l’expérience ne soit pas tout à fait identique, l’approche autour des applicatifs est très proche. De là à dire que Facebook se serait inspiré de Jolidrive… Cela ne sera sûrement pas la dernière fois qu’une start-up se voit copiée.

Enfin, dernière découverte intéressante en terme d’usage plus ou moins en vogue sur le web social : le déblocage de certains services en partageant l’outil à vos contacts. Une bonne pratique qui ne sera pas du goût de tout le monde pour autant mais qui constitue un outil de viralité pour des start-ups en constante recherche de popularité.

Partager sur les réseaux sociaux pour débloquer une app
Partager sur les réseaux sociaux pour débloquer une app

Prenez le contrôle de votre vie numérique sur jolidrive.com

drive.jolicloud.com

J’ai testé Askalll, nouvelle plateforme sociale de questions

Yahoo! Answers, SurveyMonkey, Toluna, Qwanz ou encore Facebook Questions : les médias sociaux ont fait naître de nombreux services axés autour du partage de connaissances et des questions ; avec plus ou moins le succès qu’on leur connait. De plus, l’explosion des infographies en 2011 et 2012 a favorisé l’émergence d’une nouvelle forme de communication autour de la visualisation de données : « la Data visualisation ».

Askalll est une nouvelle plateforme sociale permettant d’adresser une question à toutes les personnes susceptibles d’y répondre, « rapidement et simplement » selon les créateurs de l’outil. La start-up souhaite surfer sur cette tendance en proposant une approche résolument communautaire, sociale et utilitaire.

Askalll est encore en bêta
Askalll est encore en bêta

Quelle que soit votre question, vous aurez votre réponse en un clin d’œil.

Un véritable média social ouvert, à toutes les questions

En opposition à la tendance des réseaux dit privés ou délimités par l’influence ou via un accès restreint, sur Askalll, tout le monde peut répondre aux questions, inscrit ou non. Le service met à votre disposition une communauté prête à vous répondre, que ce soit pour des questions ludiques ou utiles. Vous pouvez ainsi vous constituer une base d’abonnés, suivre des « askers » (dixit leur présente) et retrouver vos amis à partir de vos comptes.

L’infographie intégrée au cœur de l’outil

Askalll a crée une application web qui permet à la fois d’obtenir et d’extraire les résultats obtenus sous forme graphique. L’intérêt ? Aider visuellement à intégrer les données clés du contenu présenté et les diffuser plus aisément. Rien de révolutionnaire en soi mais le souci du détail est bien là (comme le montre l’image d’en-tête de cet article présentant l’application Windows 8). On regrettera justement l’écart entre l’interface Windows 8 / Metro et la charte graphique actuelle du site qui manque du coup un peu de cohérence.

Visualisation des résultats du site Askalll
Visualisation des résultats du site Askalll

Suggérer les questions pour une mécanique performante et – à priori – intelligente

La problématique intrinsèquement liée à ce type de sites se trouve essentiellement sur son audience, sa qualité et enfin la capacité de cette communauté à fournir des réponses pertinentes grâce à la plateforme (l’outil) et enfin son rayonnement d’influence. Le site se veut aussi centré sur l’utilisateur par son approche : en répondant aux questions des autres internautes, Askalll vous permet de devenir un influenceur à votre tour sur les domaines pour lesquels vous êtes pré-supposés pouvoir répondre.

Mais une approche qui peut s’avérer trop simpliste…

Plus vous répondez à des questions, plus votre profil Askalll devient révélateur de ce que vous aimez ou pensez. Askall espère créer une virtualisation de votre pensée à partir de vos réponses, un profiling précis en quelque sorte (l’équipe tient également un engagement sur le respect de vos données). S’appuyant sur ce constat, Askalll entreprend un calcul d’affinité qui vous permet de rencontrer des internautes qui partagent vos opinions. Néanmoins, cela ne veut pas dire que vous obtiendrez les réponses à vos questions ; c’est là à mes yeux la seule limite du système…

La viralité, autre problématique de la récolte de données

Pour ses créateurs — et contrairement à des sites comme Quora, les questions n’ont pas vocation à vivre uniquement sur le site. Ils estiment que, plus votre question sera vue ou visible, plus les réponses seront pertinentes : pas si évident selon moi mais leur positionnement est louable : faire partager au plus grand nombre pour accroître le nombre de répondants et donc l’impact final.

Ainsi, Askalll vous permet de partager votre question sur tous vos réseaux sociaux (Facebook et Twitter naturellement), l’e-mail n’est évidemment pas oublié. Mais si vous le souhaitez, vous pourrez le publier sur votre blog ou votre webzine grâce à un widget ou encore sur des supports visuels grâce un QR code associé.

À découvrir sur askalll.com

À propos de la startup Askalll

Askalll est la première start-up à avoir rejoint le Wunderlab, incubateur de startups de l’agence WUNDERMAN. La société a également intégré le programme BizSpark et l’accélérateur Windows 8 de Microsoft. D’ores et déjà disponible sur le Windows Store (en français et anglais), Askalll est toujours en bêta privée. Les prochaines échéances verront la sortie d’une application iPhone et Windows Phone.

Startup CNNMoney : first meeting in NY with Qwanz

my first businesslike meeting with Qwanz in NYC at Time & Life Building, 1271 Avenue.

If you are following me on Twitter (if not, join the party!), you might have guessed that I am currently in New York, NY for three weeks. After discovering NYC, its skyscraper and other kind of spots for the first time — perhaps one of the reason we called this city The Big Apple even if Apple is there, everywhere : I’m back to business. That’s for tourist intro; for other stuffs, get it on Wikipedia.

CNNMoney Startup
CNNMoney Startup

For this first post about NYC and how business is dealing with Digital in this part of the world, I would like to talk about my first businesslike meeting with Qwanz in NYC at Time & Life Building, 1271 Avenue.

Continuer la lecture de « Startup CNNMoney : first meeting in NY with Qwanz »