Pourquoi Facebook impose d’installer son app de messagerie, Messenger

Disponible sur iOS, Android et Windows Phone, Messenger est désormais l’application mobile de Facebook de prédilection pour permettre de discuter entre amis ou en groupe. Bien que contestée par les utilisateurs du réseau social, cette décision constitue néanmoins la pierre angulaire indispensable au développement de la stratégie mobile de la plateforme sociale.

Retour vers le futur — En 2012 les rumeurs sur un « Facebook Phone » allaient bon train. À ce titre, un article sur ithink.fr intitulé Facebook ne créera pas un Facebook Phone, démontrait en quoi un téléphone Facebook était déjà quasiment dans nos mains. Comment ? Via le déploiement d’un écosystème d’applications mobiles favorisant les synergies sur les usages de la plateforme. L’annonce de cette nouvelle disposition pour utiliser le chat Facebook confirme ce propos.

Messenger, la stratégie de Facebook pour le mobile

Créée en 2011 dans une logique de segmentation des usages, Messenger a été récemment mise à mise à jour en version 5.0. Cette monture permet enfin de partager des vidéos mais elle améliore aussi la rapidité des photos et favorisent enfin la fiabilité et l’accessibilité des contenus.

Vous l’aurez remarqué, désormais pour converser en privé sur Facebook, il est nécessaire de passer par l’application Messenger (voir capture d’écran). En effet, la fonctionnalité d’envoi de messages a disparu de l’application principale Facebook. Vous devrez vous résoudre à basculer entre Facebook et la dite app Messenger à l’aide de l’interface de votre téléphone.

Le message de Facebook informant les utilisateurs de la nouvelle disposition
Le message de Facebook informant les utilisateurs de la nouvelle disposition

Dans une interview accordée au New York Times, Mark Zuckerberg justifie cette mesure par l’idée que les utilisateurs souhaitent des expériences différentes sur le mobile. Ainsi, Facebook développe d’autres applications mobiles autonomes — à l’instar de Paper — avec l’objectif de fournir des cas d’usages plus spécifiques, ce qui pourrait aider la plateforme sociale à maintenir ou à stimuler « l’engagement » de cette façon. Pas sûr que cette vision convienne aux utilisateurs…

Grâce à Messenger, les utilisateurs répondent 20% plus rapidement

Pour Facebook, l’utilisation de Messenger permet de distribuer les messages plus rapidement et justifier ainsi l’usage même de l’application dédiée : par le fait que les amis utilisent l’application, ils répondent 20% plus rapidement qu’auparavant selon le Chef de Produit Facebook Messenger.

De nouvelles fonctionnalités à venir sur le mobile Facebook

En propulsant Messenger avec sa propre application, Facebook a maintenant davantage d’espace non seulement pour intégrer de nouvelles fonctionnalités dans son application principale, mais aussi afin d’ajouter des fonctionnalités plus abouties au sein de Messenger telle que la vidéo. L’application Messenger offre déjà plus que la plate-forme mobile historique de Facebook : comme l’envoi de SMS aux les contacts d’un utilisateur à ceux qui ne sont même pas sur Facebook. En outre, dans l’application, les utilisateurs disposent d’une interface pour créer les discussions de groupe, des conversations muettes et même faire un appel téléphonique via l’application en utilisant votre forfait data.

Une stratégie de conquête mobile après le rachat de WhatsApp

Envoyez des messages gratuitement avec Messenger par Facebook
Envoyez des messages gratuitement avec Messenger par Facebook

Facebook subit le déclin de son nombre d’utilisateurs actifs mensuels sur les ordinateurs (« desktop »). Cette nouvelle règle constitue une solution pour venir contrer les services similaires tels que Line, Viber ou encore WeChat. Tous connaissent de forte expansion sur le mobile, Facebook espère ainsi obtenir une place privilégiée sur les smartphones. Selon Flurry Analytics, 17% du temps passé sur un smartphone est dédié à Facebook — et Instagram, gageons que le récent rachat de WhatsApp en février dernier pour 19 milliards de dollars permettra probablement de maintenir voire d’accroître cette proportion.

Sur l’App Store et Google Play, Messenger fait par conséquent partie des applications gratuites les plus téléchargées… Mais à quel prix : avec près de 3 500 avis sur l’App Store, elle est la version d’une app populaire la plus décriée de l’histoire de l’App Store ; mais aussi la moins bien notée pour une telle position de classement.

Télécharger gratuitement Messenger sur l’App Store ou Google Play.

The Instagram Handbook for Brands : le livre

Instagram publie un livre sur les bonnes pratiques de sa plateforme « The Instagram Handbook for Brands ».

Avec le lancement du contenu sponsorisé à l’automne 2013, Instagram souhaite guider les marques avec un ensemble de bonnes pratiques dans la création et le partage sur sa plateforme. L’enjeu est de taille pour la plateforme qui va devoir accélérer son développement avec comme modèle, comme pour Facebook, la publicité via la mise en avant de contenu sponsorisé (ou Native Advertising).

À travers 11 marques présentes sur la plateforme de partage photo, Instagram a annoncé la publication d’un véritable livre physique intitulé « The Instagram Handbook for Brands »; littéralement le manuel pour les marques sur Instagram avec des conseils et des astuces.

Le livre des bonnes pratiques sur Instagram pour les marques
Le livre des bonnes pratiques sur Instagram pour les marques

The Instagram Handbook for Brands, un livre pour inspirer les annonceurs

Ce livre à usage marketing met en avant 11 marques présentes sur Instagram qui ont crée du contenu particulièrement percutants selon la plateforme.

Citées comme des exemples, L’entreprise cite @disneyland@patagonia, ou encore @generalelectric. Ces marques ont tiré profit de leurs valeurs et ADN pour mettre en avant leur histoire respective à l’aide de contenus captivants.

En outre, l’ouvrage assure la promotion des valeurs d’Instagram avec dix mots-clés (hashtags) populaires qui ont su favoriser l’essor de la créativité et de la collaboration au sein du réseau social mobile.

Bien que le produit publicitaire soit encore à ses débuts sur Instagram, il est évident que la plateforme dispose d’une visibilité sur la méthode à adopter pour que les marques réussissent leur campagne (notamment par ses liens avec Facebook), ce livre en est l’illustration.

Le livre ne sera pas disponible dans toutes les bonnes librairies puisqu’il est dédié aux marques. Par conséquent Instagram partagera du contenu sur son blog dédié aux annonceurs à l’aide d’une série d’articles, le premier est à découvrir sur Instagram Business.

via Instagram

Illustration couverture replica : @Elias

Chiffres clés : du web au magasin, le nouvel acheteur

« Web-to-store, enjeux et opportunités pour le commerce physique à l’ère du digital »

Mappy, filiale à 100% du Solocal Group (ex Groupe PagesJaunes) a présenté jeudi dernier son livre blanc sur les enjeux du web-to-store, du trafic issu du web vers le magasin : « Web-to-store, enjeux et opportunités pour le commerce physique à l’ère du digital ». Cette étude, conjointement menée avec BVA et Novedia Group, vise à donner une vue d’ensemble des problématiques du shopper et de la génération de trafic en magasin à l’aide de nombreux chiffres et faits intéressants : motivations d’achat, parcours et taux de transformation, préférences et usages.

Comment rester visible et attractif aux yeux d’un consommateur connecté qui commence de plus en plus son parcours d’achat sur Internet. Comment lui rendre l’achat en magasin plus désirable que l’achat en ligne dans un contexte multi-canal ?

Découvrez les principaux enseignements de cette étude à l’aide de l’infographie « Web-to-store :  un nouvel acheteur » publiée par Mappy.

Performance et taux de transformation : le magasin reste toujours le lieu d’achat ultime

  1.  Un acheteur multi-canal : typologie des comportements (full web, full store, show-roomer, ROPO)
  2. Achat online versus commerce de proximité : les motivations de l’acheteur avec panorama par secteurs
  3. La recherche avant achat : Internet en tête dans presque tous les secteurs
  4. Les clés d’une stratégie web-to-store gagnante : le top 5 des attentes du consommateur

 

Infographie : Web-to-store, un nouvel acheteur
Infographie : Web-to-store, un nouvel acheteur par Mappy

Télécharger le livre blanc

Pour télécharger le livre blanc intitulé « Web-to-store, enjeux et opportunités pour le commerce physique à l’ère du digital », rendez-vous sur corporate.mappy.com/presse/livre-blanc/.

À propos de Mappy

Mappy compte aujourd’hui plus de 10 millions d’utilisateurs mensuels sur Internet, tablettes et mobiles (Mappy et MappyGPS Free).

LinkedIn intègre les statuts sponsorisés dans votre flux d’actualité

Avec plus de 3 millions de pages d’entreprises, le réseau social professionnel LinkedIn intègre désormais des statuts sponsorisés dans le flux d’actualité.

Si vous faites partie des 200 millions de professionnels à travers le monde utilisant LinkedIn — la plus importante communauté de professionnels, vous verrez bientôt apparaître des contenus sponsorisés. Désormais la plateforme permet aux entreprises de créer de nouvelles relations avec l’ensemble des acteurs au travers de statuts sponsorisées. Les statuts sponsorisés vous permettent de publier des contenus intéressants directement dans le flux d’actualité d’un membre sur le site et non plus uniquement dirigés vers les abonnés à votre entreprise.

Pré-requis : une page entreprise sur LinkedIn est la première étape pour profiter des statuts sponsorisés.  En effet, votre page entreprise est l’élément central qui permet d’envoyer des mises à jours gratuites et payantes (dans le cas où elles sont relayées à l’extérieur). Pour rappel, en mai dernier, LinkedIn avait modifié sa politique de confidentialité en vue des publications sponsorisées.

Une publicité "statut sponsorisé" par Adobe sur LinkedIn
Une publicité « statut sponsorisé » par Adobe sur LinkedIn

50% des entreprises du Fortune 100 utilisent les solutions LinkedIn Marketing.

Adobe et Mercedez-Benz ont d’ores et déjà franchi le pas comme le montrent ces deux captures d’écrans; mais d’autres sociétés telles que HP, Lenovo, Xerox ou encore HubSpot utilisent les solutions LinkedIn pour leurs recrutements par exemple.

Mercedez-Benz met en avant en vidéo son futur modèle.
Mercedez-Benz met en avant en vidéo son futur modèle.

Les statuts sponsorisés seront visibles sur la version web, les applications smartphones (iOS, Android, BlackBerry) ou encore sur tablettes mais elles seront indiquées par la mention « Sponsorisé » parmi l’ensemble des publications présentes.

Un ciblage ultra-précis pour une meilleure publicité

Tout comme Facebook, LinkedIn permet de cibler vos campagnes avec son audience qualifiée à savoir : la taille de l’entreprise actuelle, la localisation, le secteur d’activité, la fonction actuelle et enfin l’expérience. L’outil de planification de campagne vous donnera immédiatement une estimation quant à votre source en volume / potentiels prospects. Toutefois, gardez en mémoire qu’il y a toujours un compromis entre le ciblage et la taille de l’audience souhaitée. Si vous ciblez précisément, votre statut ou mise à jour atteindra un public plus restreint : en définitive, tout dépend de votre objectif ainsi que du contenu mis en avant.

LinkedIn Ads : déterminer l'audience de votre campagne
LinkedIn Ads : déterminer l’audience de votre campagne

En matière de coût, cette nouvelle forme de publicité sur la plateforme se présente sous forme de coût par clic (CPC) ou coût pour mille impressions (CPM). Et pour ajouter plus de rentabilité au système, ce sera bien entendu des enchères (comme sur Adwords).

Une campagne maîtrisé pour un coût fixé en amont

LinkedIn a fait les choses bien. Vous pouvez déterminer quel type de campagne mettre en œuvre : par exemple, vous décidez si vous souhaitez payer lorsque quelqu’un cliquera sur votre statut (CPC) ou lorsque votre statut sponsorisé s’affiche sur son flux (CPM). Enfin, basé sur un système d’enchères similaire à Google AdWords, vous êtes en mesure de fixer un montant maximum d’enchères, avec un budget et une période dans le temps.

Le contenu reste un élément primordial à la réussite de votre campagne

Par le passé, LinkedIn avait déjà mis en avant l’importance d’un contenu de qualité pour promouvoir son entreprise : il réitère avec la galerie des meilleurs publications. Le gros plus ? La mise en avant d’un contenu ou « rich media » : des images qui attirent le regard (graphique, vidéo). Une présentation réalisée par leur soin est disponible sur SlideShare via 15 conseils.

Un guide pour découvrir LinkedIn Sponsored Updates

LinkedIn a également mis à disposition un guide (à télécharger ici en PDF) pour bien débuter à l’aide de ce nouveau format. Disponible à la fin du mois de juillet pour toutes les entreprises, plus d’informations sur LinkedIn Marketing Solutions.

Via

SFR Shopping : le comparateur mobile générateur de trafic en magasin

Application SFR Shopping
Application SFR Shopping

40% des mobinautes utilisent leur téléphone dans un magasin ou un centre commercial (Observatoire des écrans connectés GroupM, 2013).

Le 2ème opérateur télécoms français annonce le lancement d’une application mobile (disponible actuellement sur Android et iOS) comme « aide précieuse » pour le consommateur dans sa décision d’achat.

SFR Shopping est une application permettant de comparer les prix des produits à la fois chez des marchands en ligne et dans les enseignes et magasins à proximité (géolocalisation). Comparateur de prix en ligne mais également en point de vente, SFR Shopping se veut être un outil précieux pour aider le consommateur dans sa décision d’achat en pleine exposition au phénomène showrooming pour les marques.

Affichage d'une page produit sur SFR Shopping (iOS)
Affichage d’une page produit sur SFR Shopping (iOS)

Une app mobile intégrant comparateur de prix, disponibilité produits et promotions magasins

À l’instar de l’app Amazon ou « Qui est le moins cher », l’objectif de l’application est de présenter les meilleures promotions à proximité avec comme promesse affichée de « faire une bonne affaire au moment de l’achat ». Pour tenir cet engagement, SFR Régie a fait appel à des partenaires extérieurs visant à garantir au client l’information la plus pertinente.

Avec 27% des utilisateurs utilisent leur mobile pour comparer les prix (Observatoire des écrans connectés GroupM 2013), SFR a décidé d’intégrer LeGuide.com, 1er comparateur de prix en ligne en Europe, qui apporte un catalogue de 20 millions de produits au sein de l’application. En plus, le contenu de la startup SoCloz.fr permet d’informer l’utilisateur sur la disponibilité et les prix des produits dans les magasins qui l’entourent avec l’outil Store locator et Product locator. Enfin, Plyce proposera des promotions géolocalisées directement au sein de l’app avec 20 000 bons plans dans toute la France, d’après le communiqué de presse.

Pour le moment, l’application ne semble pas intégrer  les avis consommateurs issus des médias sociaux (Facebook et Twitter en tête) ou encore ceux de ses amis. C’est pourtant l’un des premiers éléments différenciants lorsque l’on cherche le produit idéal pour se faire une idée.

Un nouveau levier de création de trafic en point de vente

SFR est parti d’un constant; l’acheteur privilégie encore les achats en boutique : 80% des achats se font encore en magasin (Etude Forrester 2012 et CCM Benchmark 2012), il les prépare avant de se déplacer et surtout, il les prépare jusqu’au dernier mètre — grâce à son mobile.

En proposant SFR Shopping, SFR Régie enrichit son offre Drive to Store via une application qui permet aux marques et enseignes d’étendre leur vitrine sur le mobile, et ainsi de générer du trafic en magasin. Désormais, les distributeurs pourront mettre leurs produits et leurs offres exclusives en tête de gondole sur le mobile du consommateur. À l’application native, s’ajoute la possibilité pour les marques d’envoyer des SMS géolocalisés sur la base « opt in » — volontaire. SFR Régie dispose de près de 3 millions de clients qui ont d’ores et déjà souhaité recevoir des promotions par SMS. Ainsi, au premier lancement de SFR Shopping, il vous sera promptement proposé de recevoir ce type d’offres par SMS : un moyen habile et légitime pour la régie de SFR de développer son offre grâce à cette nouvelle application mobile.

SFR Shopping est déjà disponible sur l’App Store, iPhone uniquement (contrairement à ce qui était annoncé) et le Play Store de Google (depuis le début de l’année  afin de réaliser les premiers test certainement).

SFR Shopping sur le Play Store SFR Shopping sur l’App Store