Découvrir de nouvelles applications macOS avec Setapp

Créé par l‘éditeur MacPaw, Setapp constitue le premier service d’abonnement pour les applications Mac. Utilisateur macOS depuis plus de 10 ans, j‘ai testé pendant plusieurs mois l‘application Setapp – qui n‘est pas toute nouvelle pour autant. Cette solution tend à faciliter la découverte de nouvelles applications macOS et ainsi améliorer son processus de travail.

Un coût unique pour profiter de nombreuses applications, sans engagement

Setapp propose, contre un abonnement de $9,99 (ex. VAT), un nombre très important d‘applications sélectionnées et intégrés dans ce forfait dit illimité. Très concrètement, vous téléchargez et utiliser autant d‘applications que vous le souhaitez (Setapp en référencerait plus de 140 différentes) et ce, sans contrainte de budget.

 

Page d‘accueil de Setapp
Page d‘accueil de Setapp

Ma sélection d‘applications macOS payantes disponibles au sein de Setapp

  • Noizio
  • Tripmode
  • Permute (convertisseur média)
  • CleanMyMac X
  • Bartender
  • MindNode (mindmapping)
  • iStat Menus
  • Gifox
  • Numi
  • Sip
  • Ulysses
  • Mosaic

Bénéficiez d‘un mois gratuit pour tester les applications payantes

Inscrivez-vous gratuitement sur Setapp

4 applications qui révolutionneront votre consommation d’actualité

Si l’un de vos premiers réflexes de la journée est de consulter l’actualité sur votre téléphone intelligent, il se pourrait bien que cet article vous intéresse.

40% des utilisateurs de smartphone utilisent une application d’actualité selon une étude Harris Interactive parue en 2014

Pour les plus « geeks » d’entre-nous, la période Google reader a été le développement et l’explosion des blogs et autres sources d’informations. On y effectuait sa propre sélection de blogs et autres webzines en amont pour aboutir à une source d’informations continuelles alimentées automatiquement grâce aux flux RSS.

Continuer la lecture de « 4 applications qui révolutionneront votre consommation d’actualité »

Kenzo aime le Printemps avec des Beacons

KENZO Paris teste le iBeacon au Printemps

Depuis le 28 août et jusqu’au 18 octobre 2014, KENZO Paris investit les vitrines et l’Atrium du Printemps avec une expérience numérique. La prestigieuse marque de mode propose aux utilisateurs de vivre une expérience digitale mobile grâce à l’application mobile dédiée, « Kenzo loves Printemps », disponible sur iOS et Android.

KENZO loves Printemps est disponible sur l'App Store et Google Play
KENZO loves Printemps est disponible sur l’App Store et Google Play

Au sein de ce nouveau pop-up store à l’ADN hautement #digital, la marque présente une collection en édition limitée, confectionnée exclusivement pour le grand magasin parisien.

Pop-up store digital : une application mobile pour une expérience digitale en magasin avec du iBeacon

Ce dispositif mobile permet aux utilisateurs d’accéder depuis n’importe où dans le monde à la sélection de produits issus de la collection capsule créée pour l’occasion. En supplément, vous pourrez découvrir l’univers de la marque KENZO et la spécificité de la collection capsule sur les accessoires notamment. En outre, le contenu de marque offre la possibilité d’en apprendre un peu plus sur les directeurs de création Carol Lim et Humberto Leon.

Pour attirer les clients vers le magasin éphémère, la marque et l’enseigne ont couplé la zone événementielle à un dispositif iBeacon pour le jeu concours. À proximité du Printemps Haussmann, grâce à des émetteurs de technologie BLE — estampillée iBeacon par Apple, les utilisateurs d’iPhone et de téléphones Androids avec le Bluetooth d’activé et possédant l’application (conditions sine qua non) seront alertés, de la même façon à l’intérieur du grand magasin.

Aperçu de l'autorisation de localisation par iBeacon sur iOS
Aperçu de l’autorisation de localisation sur iOS

Au sein de cet espace reprenant l’univers du réalisateur David Lynch, le shopper peut participer à une chasse au trésor en réalité augmentée pour tenter de gagner un sweat-shirt de la collection exclusive. Pour jouer, le client devra trouver et scanner les 5 lettres du logo KENZO placées dans l’Atrium. Une fois les 5 lettres collectées, il est alors invité à participer au tirage au sort, toujours à partir de son mobile, en vue de tenter de gagner un produit de la collection.

Aperçu de l'application mobile avec le dispositif en réalité augmentée
Aperçu de l’application mobile avec le dispositif en réalité augmentée

Une visite au pop-up store pour tester l’expérience digitale en magasin

Notification iBeacon avec KENZO LOVES PRINTEMPS
Notification iBeacon avec KENZO LOVES PRINTEMPS

Localisation in-store — Si KENZO a enrichi son dispositif vitrine, l’intérêt de la notification par Beacon n’a pas été démontré lors de ma visite au grand magasin. Je n’ai reçu qu’a posteriori la notification... Selon une source magasin, une défaillance de l’application sous iOS aurait, semble-t-il, nuit à l’interaction et une mise à jour de l’application mobile sous iOS serait prévue pour activer le mobile du shopper dès son entrée en magasin. À partir des vitrines dédiées à l’opération, le but affiché serait ainsi de diriger les clients vers l’Atrium du Printemps : un bon usage marketing des notifications contextuelles via iBeacon pour générer du trafic en point de vente.

Kenzo loves Printemps : une expérience mobile in-store réussie

Le "Broken Floor" Kenzo pour une position photo parfaite
Le « Broken Floor » Kenzo pour une position photo parfaite

Je vous invite à vous en rendre compte par vous-même, le pop-up store KENZO est visuellement très réussi : les éléments visuels jouent habillement avec un univers graphique intense et une atmosphère immersive par les effets de reliefs — pas évident de trouver les lettres dans ses conditions… À ajouter à cela la présence d’un « Photo-call », vous garderez un souvenir éternel du point de vente éphémère avec ce « Broken Floor » (voir photo ci-dessus).

En terme d’expériences utilisateurs mobile, l’application KENZO se révèle efficace : la reconnaissance visuelle est instantanée. En terme d’UX, on regrettera en revanche le décalage existant entre la reconnaissance visuelle et la prise en compte du scan effectif (après avoir passé son mobile dessus) qui mériterait d’être plus rapide; quelque peu déroutant pour un non-initié. Néanmoins, parions que les prochaines mises à jour de l’application mobile corrigeront probablement ce problème d’expérience utilisateur.

À propos des médias sociaux, on regrettera également les lacunes des fonctionnalités de partage native au sein de l’application iOS (n’ayant pu tester la version Android). En effet, le partage sur Facebook et Twitter ne sont pas gérés nativement par l’application. Un détail me direz-vous ? Chaque action ouvre une fenêtre Safari vers le site du réseau social. Dommage, surtout lorsque l’on connait les API offertes par Apple depuis iOS 7. Le dispositif aurait vraisemblablement gagné en viralité par l’aisance de l’action.

Téléchargez l’app mobile Kenzo loves Printemps

App Store : Kenzo loves Printemps sur iPhone et iPad
Google Play : Kenzo loves Printemps sur Android

Ailleurs

Découvrir l’article dédié sur le blog de la marque KENZO

Pourquoi Facebook impose d’installer son app de messagerie, Messenger

Disponible sur iOS, Android et Windows Phone, Messenger est désormais l’application mobile de Facebook de prédilection pour permettre de discuter entre amis ou en groupe. Bien que contestée par les utilisateurs du réseau social, cette décision constitue néanmoins la pierre angulaire indispensable au développement de la stratégie mobile de la plateforme sociale.

Retour vers le futur — En 2012 les rumeurs sur un « Facebook Phone » allaient bon train. À ce titre, un article sur ithink.fr intitulé Facebook ne créera pas un Facebook Phone, démontrait en quoi un téléphone Facebook était déjà quasiment dans nos mains. Comment ? Via le déploiement d’un écosystème d’applications mobiles favorisant les synergies sur les usages de la plateforme. L’annonce de cette nouvelle disposition pour utiliser le chat Facebook confirme ce propos.

Messenger, la stratégie de Facebook pour le mobile

Créée en 2011 dans une logique de segmentation des usages, Messenger a été récemment mise à mise à jour en version 5.0. Cette monture permet enfin de partager des vidéos mais elle améliore aussi la rapidité des photos et favorisent enfin la fiabilité et l’accessibilité des contenus.

Vous l’aurez remarqué, désormais pour converser en privé sur Facebook, il est nécessaire de passer par l’application Messenger (voir capture d’écran). En effet, la fonctionnalité d’envoi de messages a disparu de l’application principale Facebook. Vous devrez vous résoudre à basculer entre Facebook et la dite app Messenger à l’aide de l’interface de votre téléphone.

Le message de Facebook informant les utilisateurs de la nouvelle disposition
Le message de Facebook informant les utilisateurs de la nouvelle disposition

Dans une interview accordée au New York Times, Mark Zuckerberg justifie cette mesure par l’idée que les utilisateurs souhaitent des expériences différentes sur le mobile. Ainsi, Facebook développe d’autres applications mobiles autonomes — à l’instar de Paper — avec l’objectif de fournir des cas d’usages plus spécifiques, ce qui pourrait aider la plateforme sociale à maintenir ou à stimuler « l’engagement » de cette façon. Pas sûr que cette vision convienne aux utilisateurs…

Grâce à Messenger, les utilisateurs répondent 20% plus rapidement

Pour Facebook, l’utilisation de Messenger permet de distribuer les messages plus rapidement et justifier ainsi l’usage même de l’application dédiée : par le fait que les amis utilisent l’application, ils répondent 20% plus rapidement qu’auparavant selon le Chef de Produit Facebook Messenger.

De nouvelles fonctionnalités à venir sur le mobile Facebook

En propulsant Messenger avec sa propre application, Facebook a maintenant davantage d’espace non seulement pour intégrer de nouvelles fonctionnalités dans son application principale, mais aussi afin d’ajouter des fonctionnalités plus abouties au sein de Messenger telle que la vidéo. L’application Messenger offre déjà plus que la plate-forme mobile historique de Facebook : comme l’envoi de SMS aux les contacts d’un utilisateur à ceux qui ne sont même pas sur Facebook. En outre, dans l’application, les utilisateurs disposent d’une interface pour créer les discussions de groupe, des conversations muettes et même faire un appel téléphonique via l’application en utilisant votre forfait data.

Une stratégie de conquête mobile après le rachat de WhatsApp

Envoyez des messages gratuitement avec Messenger par Facebook
Envoyez des messages gratuitement avec Messenger par Facebook

Facebook subit le déclin de son nombre d’utilisateurs actifs mensuels sur les ordinateurs (« desktop »). Cette nouvelle règle constitue une solution pour venir contrer les services similaires tels que Line, Viber ou encore WeChat. Tous connaissent de forte expansion sur le mobile, Facebook espère ainsi obtenir une place privilégiée sur les smartphones. Selon Flurry Analytics, 17% du temps passé sur un smartphone est dédié à Facebook — et Instagram, gageons que le récent rachat de WhatsApp en février dernier pour 19 milliards de dollars permettra probablement de maintenir voire d’accroître cette proportion.

Sur l’App Store et Google Play, Messenger fait par conséquent partie des applications gratuites les plus téléchargées… Mais à quel prix : avec près de 3 500 avis sur l’App Store, elle est la version d’une app populaire la plus décriée de l’histoire de l’App Store ; mais aussi la moins bien notée pour une telle position de classement.

Télécharger gratuitement Messenger sur l’App Store ou Google Play.

Safemode, une app qui vous protège de vos messages en conduisant

Safemode by Honda

L’idée

Safemode par Honda est une application mobile pour iPhone qui ambitionne de vous protéger de vos messages textes lorsque vous conduisez afin d’éviter l’accident.

Le contexte

En Thaïlande, l’envoi de message texte en conduisant causerait 25% des accidents routiers et serait 6 fois plus dangereux que la conduite en état d’ivresse et 23 plus dangereux que dans des conditions normales de circulation.

Le concept

Safemode by Honda s’inspire de la simple alarme de ceinture de sécurité. En utilisant le GPS et les données de vitesse collectées par le mobile, Honda a eu l’idée de suggérer un téléphone capable de devenir un outil de sécurité pour les conducteurs par la dissuasion des usages.

Lorsque l’application est installée, elle fonctionne en tâche de fonds pour détecter les manœuvres de l’utilisateur au volant. Si l’utilisateur dépasse 15 km/h tout en tapant sur son téléphone, l’application détecte alors une vitesse excessive synonyme de danger immédiat pour le propriétaire du smartphone. Un message s’affiche invitant promptement le conducteur à ne pas communiquer au volant. Enfin, ce message disparait dès que le téléphone n’est plus utilisé durant les déplacements ou lors des phases d’immobilisations du véhicule (voir les captures d’écran ci-dessous).

Un engagement auprès des conducteurs pour une route plus sûre

Au-delà du simple aspect « branding » ou de la présence mobile, la marque automobile japonaise souhaite jouer un véritable rôle de prévention et d’accompagnateur sur cette problématique de la sécurité au volant, particulièrement importante au niveau local. Comme le souligne la vidéo de présentation (ci-dessus), puisque l’application est disponible gratuitement « tous les automobilistes peuvent utiliser cette application » afin de se concentrer sur leur conduite.

 

Honda Safemode sur iPhone
Honda Safemode sur iPhone
La limite de vitesse est quasiment atteinte
La limite de vitesse est quasiment atteinte
Honda Safemode vous incite à ne pas quitter les yeux de la route.
Honda Safemode vous incite à ne pas quitter les yeux de la route.

Éditeur : Honda Automobile (Thailand) avec Isobar Thailand

Date de publication : 14 août 2013

Version 1.0 (Anglais / Thaïlandais)

Application mobile gratuite optimisée pour l’iPhone

Télécharger l’app