Infographie : le digital représente 25% des investissements publicitaires en France (2014)

Chiffres clés 2014 du marché de la publicité en ligne

Le bilan 2014 du marché français de la publicité digitale en une infographie

Publicité digitale — Le marché français de la publicité en ligne atteint près de 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires net sur l’ensemble de l’année 2014 soit une progression de 4% par rapport à l’année dernière. Découvrez l’infographie de la 13ème édition de l’Observatoire de l’e-Pub du SRI, réalisé par PwC, en partenariat avec l’UDECAM.

Le digital représente 25% des investissements publicitaires en France* pour 2014

Avec une croissance de 4%, le digital devient le 2ème média investi par les annonceurs atteignant 2,896 milliards d’euros en 2014 : le display (27%) est parmi le mix digital l’outil publicitaire en plus forte croissance (+8%) par rapport aux autres dispositifs (search, affiliation, emailing). À noter sur l’origine de la publicité en ligne, l’achat programmatique display progresse de +66%.

En prospective, le cabinet PwC envisage que la publicité digitale pourrait devenir « le premier média français et passer devant la TV en 2015 ou 2016 ». À suivre.

Chiffres clés de la 13ème édition de l’Observatoire de l’e-Pub

Chiffres clés de la 13ème édition de l’Observatoire de l’e-Pub

13ème édition de l’Observatoire de l’e-Pub
Via SRI

Infographie : les stratégies de promotion digitale face aux attentes des shoppers

Promotion digitale des marques : les usages des professionnels sont-ils conformes aux attentes des consommateurs ?

Une vidéo sous la forme d’une infographie présente les chiffres clés de la promotion digitale : la vision shopper face aux professionnels du secteur, marketeurs et chefs de produit. Vous serez surpris de découvrir le décalage qui peut exister entre stratégies et usages.

À l’issue de la deuxième édition française du Digital Shopper’s Day le mercredi 6 novembre 2014, le groupe publicitaire HighCo partage les usages et les attentes des consommateurs et des professionnels sur la promotion digitale.

Infographie sur la promo digitale

En complément, découvrez l’infographie sur la promotion digitale d’après cette étude avec les enseignements clés.

Infographie sur la promotion digitale : shoppers vs pros

Infographie sur la promotion digitale : shoppers vs pros

Regarder la vidéo sur YouTube

The Instagram Handbook for Brands : le livre

The Instagram Handbook for Brands

Instagram publie un livre sur les bonnes pratiques de sa plateforme « The Instagram Handbook for Brands ».

Avec le lancement du contenu sponsorisé à l’automne 2013, Instagram souhaite guider les marques avec un ensemble de bonnes pratiques dans la création et le partage sur sa plateforme. L’enjeu est de taille pour la plateforme qui va devoir accélérer son développement avec comme modèle, comme pour Facebook, la publicité via la mise en avant de contenu sponsorisé (ou Native Advertising).

À travers 11 marques présentes sur la plateforme de partage photo, Instagram a annoncé la publication d’un véritable livre physique intitulé « The Instagram Handbook for Brands »; littéralement le manuel pour les marques sur Instagram avec des conseils et des astuces.

Le livre des bonnes pratiques sur Instagram pour les marques

Le livre des bonnes pratiques sur Instagram pour les marques

The Instagram Handbook for Brands, un livre pour inspirer les annonceurs

Ce livre à usage marketing met en avant 11 marques présentes sur Instagram qui ont crée du contenu particulièrement percutants selon la plateforme.

Citées comme des exemples, L’entreprise cite @disneyland@patagonia, ou encore @generalelectric. Ces marques ont tiré profit de leurs valeurs et ADN pour mettre en avant leur histoire respective à l’aide de contenus captivants.

En outre, l’ouvrage assure la promotion des valeurs d’Instagram avec dix mots-clés (hashtags) populaires qui ont su favoriser l’essor de la créativité et de la collaboration au sein du réseau social mobile.

Bien que le produit publicitaire soit encore à ses débuts sur Instagram, il est évident que la plateforme dispose d’une visibilité sur la méthode à adopter pour que les marques réussissent leur campagne (notamment par ses liens avec Facebook), ce livre en est l’illustration.

Le livre ne sera pas disponible dans toutes les bonnes librairies puisqu’il est dédié aux marques. Par conséquent Instagram partagera du contenu sur son blog dédié aux annonceurs à l’aide d’une série d’articles, le premier est à découvrir sur Instagram Business.

via Instagram

Illustration couverture replica : @Elias

Chiffres clés : du web au magasin, le nouvel acheteur

Le mobile en tant qu'outil d'aide à l'achat

« Web-to-store, enjeux et opportunités pour le commerce physique à l’ère du digital »

Mappy, filiale à 100% du Solocal Group (ex Groupe PagesJaunes) a présenté jeudi dernier son livre blanc sur les enjeux du web-to-store, du trafic issu du web vers le magasin : « Web-to-store, enjeux et opportunités pour le commerce physique à l’ère du digital ». Cette étude, conjointement menée avec BVA et Novedia Group, vise à donner une vue d’ensemble des problématiques du shopper et de la génération de trafic en magasin à l’aide de nombreux chiffres et faits intéressants : motivations d’achat, parcours et taux de transformation, préférences et usages.

Comment rester visible et attractif aux yeux d’un consommateur connecté qui commence de plus en plus son parcours d’achat sur Internet. Comment lui rendre l’achat en magasin plus désirable que l’achat en ligne dans un contexte multi-canal ?

Découvrez les principaux enseignements de cette étude à l’aide de l’infographie « Web-to-store :  un nouvel acheteur » publiée par Mappy.

Performance et taux de transformation : le magasin reste toujours le lieu d’achat ultime

  1.  Un acheteur multi-canal : typologie des comportements (full web, full store, show-roomer, ROPO)
  2. Achat online versus commerce de proximité : les motivations de l’acheteur avec panorama par secteurs
  3. La recherche avant achat : Internet en tête dans presque tous les secteurs
  4. Les clés d’une stratégie web-to-store gagnante : le top 5 des attentes du consommateur

 

Infographie : Web-to-store, un nouvel acheteur

Infographie : Web-to-store, un nouvel acheteur par Mappy

Télécharger le livre blanc

Pour télécharger le livre blanc intitulé « Web-to-store, enjeux et opportunités pour le commerce physique à l’ère du digital », rendez-vous sur corporate.mappy.com/presse/livre-blanc/.

À propos de Mappy

Mappy compte aujourd’hui plus de 10 millions d’utilisateurs mensuels sur Internet, tablettes et mobiles (Mappy et MappyGPS Free).

Un nouvel indice de performance social media pour les marques

Digidust Metrics, indicateur de performance sur les médias sociaux

Digidust, agence digitale indépendante, lance son Indice de Performance sur les Médias Sociaux. Mais à quoi ça sert ?

L’impact des médias sociaux sur le comportement des consommateurs amène les entreprises à repenser la façon de communiquer, d’écouter et répondre aux attentes de leurs clients.

Les statistiques sur les médias sociaux sont légions; la popularité des infographies faisant foi. Face à cette multitude de données, plus ou moins à jour, plus ou moins pertinentes; Digidust Metrics a pour promesse de vous offre chaque jour un indice de performance des entreprises françaises présentent sur les médias sociaux. Le service a pour objectif de mesurer la qualité de l’implication et de l’engagement d’un acteur en le comparant à d’autres acteurs similaires sur la base d’un score de 100.

Une hiérarchisation propre à chaque type de profil

Par exemple, Digidust a choisi de présenter les grandes entreprises selon une classification financière : CAC40, SBF120 (au cas où cela vous aurait échappé, ce sont les deux principaux indices boursiers de la Bourse de Paris). Et cette fois, ce n’est pas la capitalisation de l’entreprise qui rentre en jeu pour le classement mais son score de performance sur les médias sociaux.

Les médias dit traditionnels ne sont pas en reste tout comme les protagonistes et autres personnages de la politique française (personnalités ou partis politiques) ou encore les sportifs et leurs clubs.

Cette première version propose donc 4 domaines ou secteur d’analyse :

  • Business : classement des entreprises du Cac40 et Top 50 du SBF 120,
  • Sport : Top 50 des Sportifs français, Top14, Ligue1, Top 50 Tennis mondial et cyclisme, ainsi qu’un exercice autour d’une comparaison Foot contre Rugby.
  • Politique : Top 50 des personnalités politiques Françaises et classement des Partis.
  • Médias : Classement des supports TV, Presse et Radio de l’hexagone, Top 50 des journalistes et animateurs les plus influents.

Classement des entreprises du CAC40 sur les médias sociaux

Classement des entreprises du CAC40 sur les médias sociaux

Classement des entreprises du CAC40 : on peut remarquer la belle 1ère place de Renault corroborant avec ses investissements en social media et notamment son compte Twitter groupe @Renault_Live

Le score de performance, une évolution viable du Klout score ?

Au-delà de cette dénomination pas très vendeuse, le Klout score a dorénavant une utilité au travers de Digidust Metrics, car ce dernier se base sur l’algorithme de Klout. Si ce mot ne vous dit rien, cet outil a fait parler de lui à maintes reprises et il n’est pas connu pour sa pertinence. Pourtant, je cite « c’est à nos yeux l’indicateur le plus performant et fiable à ce jour pour mesurer l’influence individuelle » : cela reste à prouver (l’exemple de Beyoncé avait été flagrant). Pour autant, Digidust affirme « pondérer » la formule avec leur propre algorithme cette fois, afin de replacer les activités du profil étudié dans le contexte associé. Cette information reste relativement flou mais elle nous laisse imaginer que des facteurs exogènes comme la compétitivité ou la saisonnalité de l’activité peuvent faire évoluer la performance relativement.

Statistiquement parlant, la transparence manque

La méthode : Digidust Metrics prend en compte plus de 15 indicateurs lissés sur 30 jours flottants et rapportés à la moyenne des échantillons à laquelle est appliqué un coefficient qui vient minorer ou majorer le score en fonction de l’importance de chaque critère mesuré. (source : Digidust lance Digidust Metrics

Élaboré en partenariat avec Apicube, en supplément des variables utilisées par Klout, Digidust Metrics analyse plusieurs critères : la qualité (niveau des interactions) et le volume d’engagement de l’entité envers les suiveurs, la popularité, l’impact (ou résonance) et enfin l’historique de la prise de parole de l’acteur. À noter, l’outil accorde davantage d’importance à Twitter sur le simple parti pris que la plateforme de l’oiseau bleu serait plus adaptée à une communication one-to-one et quasi-instantanée.

Avant tout un outil de suivi pour les agences ?

Digidust Metrics se révèle être alors un outil efficace pour évaluer la stricte performance « social media » des marques et annonceurs, pour un secteur donné. En effet, il parait alors compliquer de comparer l’engagement des marques distinctes sur les médias sociaux lorsque l’une vend des produits d’entretien et l’autre favorise le déplacement des voyageurs. Néanmoins, il persiste un doute quant à une utilisation plus poussée pour des analyses qualitatives plus profondes évaluant la véritable performance d’une stratégie de présence. On aurait autant aimé des recommendations pour chaque entité en fonction du score associé, mais c’est peut-être là le début du travail à réaliser par l’agence.

Découvrez l’indice de Performance sur digidustmetrics.com

Aller sur Digidust Metrics